Aller au contenu

Notre équipe

A4 est un réseau qui rassemble de nombreuses personnes, plus ou moins investies au niveau local, national, ou pour des coups de main ponctuels dans les différents groupes de travail.
Voici quelques lignes sur certains des membres les plus actifs !

3 jours de réunion à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, novembre 2022

Idriss
Maraîchage, plantes médicinales, élevage de poules et charpente sont quelques-unes des activités qu’Idriss sait et aime faire. Avant de traverser la mer, il en pratiquait déjà certaines au Soudan. Aujourd’hui, après quelques bonnes mais surtout des mauvaises expériences de travail à la campagne, il voit dans A4 la possibilité que toute personne puisse accéder à ces métiers sans avoir peur du regard des autres, régulariser sa situation administrative, obtenir un salaire correct et vivre dignement. C’est pourquoi il est investi dans le chantier de remise en état des serres à Lannion (Bretagne).

Idriss, Limoges, février 2022

Vincent
Vincent connaît bien les organisations paysannes françaises et est très engagé pour la transmission des terres à taille humaine. En effet, si dans les prochaines années de nombreux agriculteurs partent à la retraite, il faut faire le lien entre eux et les personnes qui voudraient s’installer avant que ces terres ne soient reprises par l’agro-industrie. Il veut apporter à A4 ses compétences et son réseau pour qu’aussi bien les paysan.ne.s ou les artisan.ne.s et les personnes exilées trouvent leur compte dans cet échange.

Habib
Soudeur, Habib a construit des dizaines de fours à pain depuis qu’il est en France, jusqu’à ce qu’il n’ait plus d’atelier. Écrivain, il cherche une maison d’édition pour publier son premier roman. Avec une grande envie de travailler, il cherche un métier où les conditions de travail soient correctes. Ou bien peut-être va-t-il créer son propre atelier et une nouvelle maison d’édition ? Autant d’idées imaginables à réaliser au sein de A4.

Vincent & Habib, Limousin, février 2022

Amine
Amine habite aujourd’hui à la campagne et développe un projet d’agriculture et de vie en collectif avec des amis. Il a obtenu ses papiers et veut s’inscrire à une formation en alternance en boulangerie ou en plomberie, en fonction de là où il sera accepté. Avec A4 il souhaite partager son expérience et accompagner ceux qui cherchent, comme lui, une vie plus stable et un travail à la campagne.

Momo
Réfugié en France depuis 3 ans, Momo fait des petits boulots dans la banlieue de Paris: agent chargement et déchargement à l’aéroport, aide à la personne, maçon, ouvrier pour les nouvelles lignes de métro… Mais un travail qui lui conviendrait mieux serait de travailler des terres, comme il faisait au Sénégal. Et surtout, il a envie d’aider ses amis à trouver un vrai travail où ils puissent mettre leurs compétences au service des autres. C’est pourquoi il a rejoint A4: développer un vrai réseau de mise en lien entre agriculteurs qui partent à la retraite ou qui veulent de l’aide et personnes motivées pour travailler.

Backo
Sa femme et ses enfants au Mali, Backo enchaîne un travail de jour et un travail de nuit pour subvenir à leurs besoins. Dans le ménage ou le bâtiment, il a l’impression de n’avoir aucune perspective professionnelle et de ne développer aucune compétence qui pourrait lui être utile en rentrant auprès de sa famille. Il aimerait se former en élevage et fabrication de fromage afin de développer cette activité dans les terres qu’il a achetées là-bas. Mais la campagne française est-elle accessible aux africains ? Les enquêtes réalisées avec A4 sont un premier lien entre la ville et la campagne.

Amine, Momo & Backo, réunion Limousin, février 2022

Awad
Awad est garagiste à Paris. Il est content de son travail, d’avoir eu ses papiers rapidement et d’avoir signé un CDI. Voyant ses amis pour qui ça ne se passe pas ainsi, il les a rejoint au sein de A4 pour trouver des solutions. Il est devenu conducteur lors des voyages-enquête et preneur de son lors des entretiens avec les paysan.ne.s et artisan.ne.s qu’on rencontre.

Aline
Médecin au Congo, Aline a toujours lutté pour la justice dans le monde. Habitant à Lannion, elle rencontre A4 lors du voyage-enquête en septembre 2022 et elle rejoint l’équipe immédiatement. Elle souhaite permettre à chacun.e d’améliorer ses conditions de vie et elle s’investit dans le groupe local Lannion dans les activités aux serres et l’accueil des nouvelles personnes. Elle s’investit dans le groupe soin pour (se) former et mieux accompagner chaque personne dans ses difficultés personnelles.

T.
T. est engagé dans le milieu associatif en région parisienne dans l’accompagnement administratif et dans la création d’associations qui permettent un accès au travail. Il constate que beaucoup de personnes aimeraient avoir une activité agricole ou artisanale mais depuis la ville cette recherche n’est pas facile, et ces métiers sont en tension. Avec A4 il espère la création d’un réseau d’accueil, que les gens des villes et les gens des campagnes se rencontrent, échangent et s’entraident pour répondre aux besoins de chacun.e.

Alitzel
Cherchant à travailler dans l’agriculture paysanne, en particulier dans le maraîchage ou la boulangerie, Alitzel a vu que ces métiers ne sont pas pareillement accessibles à toustes, en fonction de la nationalité, du niveau de vie, etc. Elle souhaite que toute personne, quelle que soit son origine, puisse pratiquer ces métiers dans de bonnes conditions de vie. Elle voit dans A4 la concrétisation de cet idéal et la possibilité de mettre en commun les compétences de chacun.e.

Sembala
Passionné par la cuisine, Sembala cherche depuis quelques années à travailler. Mais n’ayant pas de papiers, ce n’est pas facile. La préfecture demande des fiches de paye pour faire les papiers, et l’employeur demande des papiers pour faire des fiches de paye. Après quelque temps à Paris, puis en Bourgogne, il s’installe à Saclay avec des ami.e.s. Avec A4, il continue de cherches des solutions pour réaliser son rêve : « Ça m’a donné un autre espoir de retrouver ma liberté et ma dignité ».

Alitzel & Sembala, réunion ZAD, novembre 2022